Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TMor, le blog !

Fantasmes d'aviation militaire à la française

Mon baptême de l'air

Publié le 1 Mai 2006 par TMor in tmor-blog

Ceux qui connaissent on déjà lu ce truc, mais c'est important pour moi. Alors je partage !

27/10/2005 :
Bon, je vous dois un petit debriefing !!!

Alors voilà, ça va en faire sourire plus d'un, mais c'est pour ça que je poste ce truc ! Cool

Donc, le coup était organisé par le Bureau des Sports de mon école (EISTI) : l'après midi partagée entre 2 groupes de 5 pour passer tour à tour. Bref à 15h, j'arrivai à l'aérodrome de Aire-sur-Adour. Des camarades du premier groupe finissaient leur vols, donc, c'était cool, je voyais ce qui m'attendait : décollage au treuil (une machine spéciale !), montée à 45°, décrochage du câble et ensuite, pirouettes en fonction des ascendants, atterrissage... Total : 10min. Rigolez pas, ça allait être mon BAPTEME de l'air !!!! Very Happy Very Happy

Alors j'ai attendu mon tour, après avoir passé les yeux rivés au ciel, et là, vlan ! "Suivant ?", je m'avançai, on m'enfila le parachute, je m'installai, on me rappela le nom des quelques instruments : badin ("du nom de son inventeur !"), variomètre, altimètre barométrique, bille, variomètre électronique ("coupez moi ça, c'est lourd !!!" à cause du bruit que ça fait en fonction de la vitesse verticale)... Et les quelques manettes (lol, manche à balai, aérofreins,...), et le reste ! Laughing

On me referma ensuite la verrière dessus, on me montra comment la faire sauter, comment déployer le parachute, puis le pilote (derrière moi) vérifia la checklist à haute voix et commença à annoncer le départ (pour demander qu'on tende le câble du treuil et annoncer tout court). Tout était prêt.

LE GRAND MOMENT : le treuil s'activa, accélération formidable (ne riez pas) : 110 km/h en 4 secondes !!!! Whaaaaaaaaaaah !!!! Shocked Laughing Au bout de 150 mètres à tout casser, le planeur vole, et le pilote adopte une assiette de 45°, je me souvins alors qu'il m'avait dit "en montée, regarde sur les côtés, devant il n'y aura rien sauf du bleu !", alors j'ai fait ce qu'il a dit : c'est beau les Pyrénnées sous 45° d'inclinaison !!! Laughing

Tout d'un coup, on allait passer à la verticale du treuil qui nous avait lancés, alors il nous fallut larguer le câble : ouch ! délestage du planeur, moins d'un G, ça soulage un peu les fesses !!! Laughing Et là, c'est le bonheur, quelques ronds, le temps de trouver des ascendants ! C'était coooooooooooool (c'est le moins que je puisse dire !) ! On était arrivé à 400 mètres d'altitude et on voyait à 30 kilomètres, un calme magique là haut, le murmure du vent... Le pilote me glissait quelques mots pour me distraire, savoir si tout allait bien. Et TOUT ALLAIT BIEN ! C'est vachement tordant de voir le copain armoire-à-glace en tout petit, et les élevages de canards blancs qui étaient comme un sac de sucre en poudre renversé, vu de là-haut.

MAIS, les ascendants n'était pas au rendez-vous à ce moment là... Confused Le pilote chercha un moment, fit quelques ronds s'aperçevant du point auquel ça me plaisait, et commença à remettre le cap vers la piste (pelouse !). Annonce radio, atterrissage, nickel, un poil secouant ! Laughing Laughing


HEUREUSEMENT, chose totalement imprevue, j'ai eu droit à un autre vol (ça a fait des jalous, mais bons, je ne répands pas plus la nouvelle, j'ai encore des camarades qui ne savent pas). Et là, rebellote toute les sublimes et géniales sensations, sauf que : j'ai demandé à tater le manche. "Alors, un coup à gauche sur le manche, et le palonnier avec pour compenser le dérapage, regarde le fil de laine !" : c'est fun, un peu chaud de centrer le fil, et super sensible en tangage ! J'ai aussi cherché à résister au vent en palier tout droit, pas évident non plus, il m'a fallu un peu de temps pour faire ça bien (1 min), mais faut que je travaille mes réflexes ! Laughing Ensuite, le pilote a repris les commandes et j'ai réclamé plus de sensation encore !!!! "Ok", passage sur l'aile droite (je dirais bien 80°) et virage serré (que même un Rafale avec des tuyères dans tous les sens il pourrait pas). Ne riez pas, j'ai pris 1,5 à 2 G dans les dents !!!! Laughing Laughing Laughing Laughing Rolling Eyes Ca tourne court un planeur !!!! et hop on refile, pointe rapide basse altitude (100 mètres, à la louche) à 150km/h et on rentre au bercail.

J'ai volé.
Entre 400 et 100 mètres d'altitude, de 80 à 150 km/h. Ca parrait ridicule quand je passe mon temps à parler d'engin qui volent jusqu'à 50.000pieds à mach 2. Mais c'est SUPER FUN ! Ca va largement assez vite, et largement assez haut pour le plaisir que ça procure un planeur (surtout en 10 minutes de vol) ! C'est vraiment trop coool de voler.

J'en reveux. Et vous ?
Commenter cet article